La Fusion Spirituelle : L’incarnation de l’infini petit à l’infiniment grand

La fusion est un principe et un art d’être.

Dans la joie du cœur et dans la transcendance de l’être existe une place, un état, une transe libératoire et infiniment plaisante qui apporte à ceux qui la goûtent, une joie de vivre immense et des potentiels infinis.

De cet état naissent des possibilités, des accès libres de « droits » et certes bien plus prenants que la vie sur Terre et c’est bien le pendant dont il faut se « méfier » afin de rester pleinement ancré dans la matière, au risque de perdre « pieds » et de se perdre dans l’immensité du Tout.

La vision de la fusion est une histoire de cœur, la façon dont je vis la fusion sur Terre est juste magique. Dans l’état que je contacte, dans l’état que j’incarne il y a différents niveaux de présence à la fusion, plus ou moins puissants, plus ou moins intégrés, plus ou moins en conscience, tout dépend du choix et du positionnement dans lequel je la vis et comment j’utilise cette fusion, et surtout à quelles fins.

La fusion est une forme d’abondance inhérente à elle-même :

Elle apporte le tout, comme le rien.

Dans le Rien, il y a l’immensité du Tout et inversement.

D’où la question : quelle réalité choisir?

Dans le choix de vivre cette fusion je peux choisir de construire ma vie, dès lors que mon cœur m’en révèle le chemin.

Le chemin que j’empreinte est celui du cœur de l’être, dans toute sa splendeur, dans toute sa simplicité, dans toute sa dualité et sa fierté d’être pleinement soi(e).

Dans la danse du cœur, vibrent les notes qui bercent ma vie.

Je suis ce que je suis et réciproquement.

Suivre et être, être et suivre  : douce alchimie qui se vit dans le lâcher-prise, l’acceptation, l’accueil et dans l’amour de la vie.

 

La fusion est innée en chacun de nous :

La fusion est innée en chacun de nous, mais pas toujours accessible.

Chacun de nous peut y accéder, dans la libération de l’être, dans la libération du corps, du cœur et de l’esprit.

Certes cela ne s’établit pas en un jour, loin s’en faut, mais cette reconnexion à cet état d’être est légitime et simple dans le principe.

Il « suffit » d’être ce que l’on est réellement au fond de soi, dans le divin du cœur :

L’absolu nourrit l’être qui nourrit le faire, du faire je nourris l’être qui nourrit l’absolu:

la boucle de vie

 

Je reçois, je donne : l’équilibre.

Dans l’équilibre est un potentiel immense. Quand je suis mes intuitions, mes évidences : je suis en réception et quand je les « incarne », que je les créé dans la matière en agissant, je donne.

L’équilibre est la position la plus potentiellement créatrice.

 

Dans l’infiniment petit et l’infiniment grand, je suis, j’existe, je voyage, je traverse et je renais.

La fusion est un accès à ce tout dissimulé sous différentes échelles, préceptes, principes et aléas vibratoires sans cesse renouvelés, mutagènes et mutants.

Dans le grand destin de la vie, de l’expansion est née la croissance infinie sans cesse renouvelée et permutée ou modifiée dans tous ses aspects.

La vie est mouvement, le mouvement est vie.

 

De cet infini je puise mes ressources, mes énergies, ma lumière, ma vibration, mon rythme.

 

Bienvenue à nous dans cet infini, en conscience.

X