Comprendre la Trahison – Contrôle, rigidité, frigidité

La trahison se vit comme une passion, elle dévore de l’intérieur celui qui y goûte.

Elle est une des 5 blessures de l’âme qui empêche d’être soi-même.

La trahison et l’insécurité

L’enflant trahit ne fait plus confiance, devient méfiant et adopte des attitudes qui ne sont pas en corrélation avec ses valeurs. Il va entrer dans un processus de résilience long à mettre en place où il apprendra soit à se frustrer encore plus, soit à se libérer. Il va naître en lui un sentiment d’inconfort, d’insécurité qui vont « l’obliger » à changer ses attitudes avec ses parents. Il va probablement croire qu’il ne mérite pas ou qu’il n’est pas digne de recevoir ce qui a été promis par exemple. Donc, attention aux promesses non tenues… pensez à rassurer si vous ne pouvez pas honorer une promesse.

La trahison et le contrôle

Plus tard l’enfant devenu adolescent va découvrir que le monde d’adulte lui réserve tout autant de déconvenues dans le domaine de la trahison et il poursuivra son chemin à se conforter dans une attitude intérieure de doute et de mécréance (le non-croire). Ce doute, une fois installé, induira une attitude de contrôle. Cette attitude de contrôle vient du fait qu’il refuse de vivre à nouveau ces expériences de trahison qui l’ont déjà fait souffrir. La seule solution qu’il perçoit, c’est cette échappatoire duelle du contrôle.

« En lui règne le feu de la passion divine, mais il ne le sait pas, il ne peut pas la contacter, car il a perdu confiance en lui-même, en autrui. »

Plusieurs facettes se dévoilent alors dans cette compréhension de cet enfant blessé :

– Il devient maître de lui-même, ne laissant que peu de place à l’intuition et à la fluidité de la vie.

– Il s’épanouit dans l’art du contrôle de sa propre vie et de celles des autres, perpétuant ainsi ce cycle.

– Il obtient que peu de retours satisfaisants des autres, il s’enfonce dans sa non-confiance et au plus profond de lui il souffre de cette attitude envers lui-même et envers les autres, mais il ne comprend pas pourquoi il vit tout cela. Il ne comprend pas que c’est lui qui induit cela, que c’est lui qui crée cela. Il reproduit ce qu’il a vécu, peut être en trahissant à son tour et surtout en souffrant de sa solitude intérieure.

L’enfant trahit est un enfant solitaire qui s’enferme en lui-même, qui n’ose communiquer, qui limite ses relations et interactions avec les autres. On pourrait même dire qu’il pourrait devenir asocial, même si cela n’est pas une vérité absolue.

– L’enfant trahit est un enfant apeuré.

– L’enfant trahit est un enfant blessé.

– L’enfant trahit renonce à son essence pour survivre dans la société humaine qui l’entoure.

Chaque pas qu’il fait dans la vie est douloureux, car cela lui demande beaucoup d’énergie de mettre en marche la « machine à action » du fait de la non confiance en lui-même. Il osera peu changer de vie et aura tendance à se conforter dans le modèle sociétal. Ce modèle sociétal qui est à la fois un repère et une source de trahison le feront douter de lui-même tout autant. Il apprendra que toutes les couleurs de la vie existent et qu’il est bon de suivre son chemin personnel, de se réaligner sur son essence pour reprendre confiance en lui, en les autres et en la vie.

La trahison, rigidité et frigidité

Au delà du comportement de contrôle, les blessures de trahison entraînent une rigidité, et souvent aussi une frigidité.

Trahison et rigidité

Cette rigidité est non seulement ancrée dans des mécanismes psychologiques, mais aussi dans le corps.

Et, tout particulièrement dans la région dorsale allant de la vertèbre lombaire L3 à L5. L’accumulation de ces blessures de trahison se font prioritairement au niveau de L3 et entrainent une rigidité de mouvement, un manque de souplesse du bassin et des hanches allant même parfois jusqu’à rigidifier les genoux et les chevilles.

D’étonnantes difficultés à changer de direction dans la vie sont alors présentes. Et, cela est dû au contrôle que l’on exerce sur nous-même et le refus de la fluidité de la vie. Mais aussi,  avec un état d’être en non-acceptation avec ce qui est.

Trahison et frigidité

Dans l’intimité, la sexualité, la frigidité a tendance à s’installer dans la vie de ceux qui souffrent de blessures de trahison.

Pourquoi?

Parce que la rigidité, le contrôle s’installent aussi en phase avec notre intimité profonde. Nos espoirs de sexualité sacrée ne peuvent être nourris d’expériences enrichissantes car le contrôle est omniprésent. Ainsi, nous nous limitons à notre contrôle, notre rigidité et ne parvenons pas à accepter de sortir de notre zone de confort pour explorer d’autres perspectives.

De plus ce contrôle induit aussi très souvent, une perte de sensation, une perte d’autonomie sexuelles. Ça laisse à réfléchir, n’est-ce-pas?

Alors tu comprendras tout l’intérêt d’aller « nettoyer » toutes ces mémoires de trahison, de te choisir, d’accepter ce qui est, de sortir de ta zone de confort pour expérimenter toute la richesse que la vie t’apporte.

 

 

X